Des grives aux merles

Des grives aux merles

Grives et cuisine.


Pâté de grives.

Une recette parmi tant d'autres (je n'aurais jamais cru qu'il en existât autant!).

Celle-ci, je la dois à mon ami Jo-la-Grive qui est toujours de bon conseil.

Légèrement revue et corrigée par La Quine, je vous la livre telle quelle:

 

– 22 grives sans têtes ni bréchets, soit environ 1kg (conserver à part les bréchets).
– 700 grammes de foie de porc.
– 700 grammes de gorge de porc.
– 40 grammes de sel.
– 9 grammes de poivre gris.
– 9 grammes de grains de genièvre réduits en poudre.
– 8 cl de vodka. (Jo conseillait du grappa, mais confinement oblige nous n'avions que de la vodka sous la main.)

 

b Tout est prêt (Copier).jpg

 

de g. à d.: les grives sans bréchets, le foie de porc, la gorge de porc et les condiments.

 

Jo conseille de mettre le hachoir au congélateur pendant 3 heures pour éviter que la viande ne s'échauffe lorsqu'on la hache. Comme le nôtre est électrique, on y a mis les parties métalliques à l'exception du moteur, bien sûr...

- Hacher d'abord les grives, puis le foie et enfin la gorge à la grille moyenne.

 

c Le hachoir en action (Copier).JPG

 

- Assaisonner avec le sel, le poivre, la poudre de grains de genièvre et la vodka.

- Bien malaxer et repasser le tout au hachoir (grille plus fine).

- Couvrir le saladier contenant le hachis avec du film alimentaire et mettre au frigidaire jusqu'au lendemain.

- Durant ce temps, mettre les bréchets dans une casserole avec 50 cl d'eau salée et faire réduire à petit feu durant 1 h 30, enlever les bréchets et mettre au frais.

- Le lendemain, mettre le jus de cuisson des bréchets avec le pâté, malaxer et mettre en bocaux.

- Stérilisation cocotte minute. Départ eau froide, 50 minutes dès mise en route soupape.

- Laisser refroidir.

Et voilà le résultat: 2 kg environ de pâté.

 

d Pots de paté après sterlisation (Copier).jpg

 

Merci Jo, merci La Quine !!!

 

RG


09/04/2020
6 Poster un commentaire

Grives rôties sur canapé.

cestra free fr (Copier).jpg

 

  9 juin 2018. Quelque part en Provence....   

  Enfin, pour être plus précis, quelque part dans les Bouches du Rhône...

  Belle réunions d'amis, chasseurs passionnés de grives au poste à feu.

  Sous les platanes, au frais, du bon vin du Sud et des brochettes de grives.

  Un régal, je ne vous dis que ça!


                                  <->                                    

 

 

 

 

Le soir, de retour à la maison, ça m'a fait penser à cette recette de "Grives rôties sur canapé"

vue sur le blog d'un certain "Calou". Blog, hélas, inactif depuis 2009.

Impossible de contacter l'auteur.

Alors, pour une fois j'ai dérogé à la règle que je me suis fixée qui consiste à ne rien faire figurer sur mon blog sans l'aval de l'auteur.

Mais s'il lui arrive de lire ces lignes, je sais qu'il ne m'en voudra pas, car c'est un hommage rendu à la fois à l'homme de l'art et à la personne dont j'apprécie le franc-parler...

Alors, laissons lui la parole!

RG

 

 

 

 

"... La saison de la chasse bat son plein. Et parmi tous ces bons gibiers que nous offre cette période, il en est un que j'apprécie tout particulièrement : la grive! Alors je vois déjà les beaux penseurs qui viendraient me dire : "enfin !! tu n'as pas honte !! ces petits oiseaux !! et en plus il n'y a rien à manger !!". Je vous préviens de suite : je n'en ai ABSOLUMENT rien à faire. Les grives, c'est mon péché mignon. Un point c'est tout ! Je trouve personnellement tous les animaux mignons : du petit agneau mignon au cochon recouvert de fange, de la majestueuse dorade à l'énigmatique murène, du sublimissime homard au poulpe visqueux. Tous sont mignons, mais tous sont bons aussi. Alors moi, quand c'est bon, je mange.

  

 

Maintenant que ceci est dit, revenons à la grive. Non seulement, y'a à manger, mais en plus, ça a un goût somptueux de gibier à plumes. Je préfère même ça au faisan. Malheureusement ( gustativement parlant, et, heureusement écologiquement parlant), la grive est interdite à la vente et le "prélèvement" est très réglementé dans les régions pratiquant cette chasse, à savoir le sud-est, principalement. Mais dans le Var, la chasse à la grive est une véritable institution, et qui connait un bon chasseur pourra lui demander quelques-uns de ces précieux oiseaux. C'est par ma grand-mère que j'ai eu les miens, et on s'est régalé !!

 

 

 

 Donc, voici, enfin, la fameuse recette qui dérange certains et réjouit les autres:


 

 

 

Ingrédients pour 4 personnes :

 

 4 à 6 grives

 

 4 à 6 tranches de "petit salé" ou de coppa en tranche

 

 4 à 6 tronçons de pain (une bonne baguette à l'ancienne, ou des tranches épaisses de pain de campagne)

 

 2 cuillères à soupe d'huile d'arachide

 

 4 à 6 noix de beurre

 

 sel, poivre

 

Alors voilà l'objet de toutes les incompréhensions : 6 belles grives déplumées à la main et passées à la flamme d'un chalumeau pour enlever le duvet.

grives5_small (Copier).jpg

 

La préparation est assez simple. Mettez vos grives en position recroquevillée, salez (pas trop si vous optez pour la coppa), poivrez, prenez le petit salé ou la coppa, et entourez vos oiseaux avec. Ficelez avec de la ficelle à rôti.

 

Tartinez chaque grive d'une belle noisette de beurre.

 

  

Dans un fait-tout, mettez 2 à 3 grosses cuillères à soupe d'huile d'arachide. Faites bien chauffer cette huile, puis disposez vos grives morceau de beurre sur le dessus.

 

 

 

Faites bien roussir de tous les côtés.

Une fois les grives bien marquées, retirez-les du fait-tout, et disposez-les sur des tranches de pain assez épaisses (ici, des tronçons de baguette coupés en deux dans le sens de la longueur). Versez le gras de cuisson sur ces canapés.

Enfournez à 200° (four préchauffé) et laissez 10 minutes. Sortez du four et dégustez. L'oiseau est délicieux. Le pain est somptueux.

 

 

Le tout, C ESSSSSSSSSSTRAAAAAAAAA !!!

 

grives7_small_crop.jpg

 

 

 

Auteur: Calou (vendredi 11 janvier 2008 )

 

Source :Cestra.free.fr

 

 


 

 

Et puis, moi, ce que j'aime chez l'auteur, c'est sa façon de parler sans détours, ses réponses de bon sens aux "casse-bonbons" qui se manifestent à tout propos et ne cessent d'intervenir pour tenter de gâcher nos plaisirs simples. 

Voici donc quelques commentaires et les réponses bien senties de l'auteur.

  

* Le vendredi 21 décembre 2012 à 17:54, par moi

 

"Mais quelle horreur jamais je boufferai ça, pauvres petites bêtes ! Ça me donne la nausée"

 

 

* Le samedi 22 décembre 2012 à 10:10, par Calou

 

"Je ne comprendrai jamais ce genre de réflexion. En quoi un beau produit, cuisiné avec amour, dans les règles de l'art, donnerait la nausée. Vous préférez sans doute le jambon phosphaté de supermarché ? Ou un bon panga, nourri aux farines animales et élevé dans un bassin surpeuplé (vrai aussi pour beaucoup de poissons, dont le saumon d'élevage dans lequel est taillé le saumon fumé dont vous allez vous empiffrer pendant les fêtes).

Alors arrêtons un peu de s'offusquer dès qu'on voit un animal mort, prêt à être mangé. Et si leur seule vue vous incommode, libre à vous de quitter ce site et de retourner sur des sites de cupcakes ... C'est si mignon ..."

 

  

** Le dimanche 5 janvier 2014 à 14:14, par tamère

 

"A quand l'évolution de l'humain  
Les gens qui se cachent derrière la chaîne alimentaire pour justifier leur appétit carnassier se mentent.
Et dire qu'elles sont si jolies avec leurs plumes ces petites grives.. "

 

 

** Le vendredi 4 juillet 2014 à 22:26, par Calou

 

"Alors déjà, tu laisses ma mère tranquille.
Ensuite, je ne me cache derrière rien du tout. J'aime les grives, aussi bien en photo, dans mon jardin que dans mon assiette. Après, ce qu'en pensent les écolo-bobo-veggies, je m'en fous d'une force ... Un truc de malade."

 

 

 


12/06/2018
3 Poster un commentaire

La grive au chasseur.

Une recette de plus allez-vous dire !

Mais d’abord, quand on aime on ne compte pas et celle-ci a quelques petites particularités qui mettent l’eau à la bouche…

C’est une recette du Sud-Ouest, du Médoc, plus précisément. Une région où on aime la grive et où on sait très bien l’accompagner.

Allez, à vos fourneaux ! Diable, il doit bien en rester quelques-unes dans le congélateur !

 

RG

<<->>

 

Recette pour 4 personnes

 

-Temps de préparation : 30 min

-Temps de cuisson : 40 min

 

-Ingrédients :

  4 Grives

  Quelques bouts de lard

  Graisse d'oie

  Persil

  Échalotes

  1 feuille de laurier

  25 cl de vin blanc

  croûtons de pain

  grains de raisin

  jus de citron

 

 

« Plumez, videz, flambez les grives que vous aurez également bardées de lard.

Mettez-les dans une casserole avec un peu de graisse d’oie, du persil, des échalotes hachées, une feuille de laurier, du sel et du poivre.

Lorsque les Grives ont pris une belle couleur, saupoudrez avec une cuillère de farine. Mouillez ensuite avec ½ verre d’eau et ½ verre de vin blanc.

Laissez cuire ½ heure à feu doux.
Ayez quelques croûtons frits et écrasez-y les boyaux et le foie, posez ensuite une grive sur chaque croûton.

Servez sur un plat rond en arrosant avec la sauce de la cuisson et ajoutez légèrement une dernière touche : un jus de citron. »

Les amateurs de sucré-salé pourront rajouter quelques grains de raisin pour amener une pointe de douceur.

 

P.S. A déguster avec un Saint-Estèphe de préférence.

 

Source : https://www.bourgeoisetfiersdeletre.com/les-bourgeois-a-table/grive-au-chasseur/


15/05/2019
2 Poster un commentaire

Grives à la Moun Pairé.

Samedi 29 septembre 2018.

 

Repas traditionnel de famille.

6 personnes au total.

Absents excusés: Christian et Gisèle (mais, là, alors, vous avez raté quelque chose !) 

Encore une recette de Jo la Grive, et une fameuse, celle là !!! 

Au menu, des grives, bien sur !

Les Grives à la Moun Païre !!!

Géniale cette recette.

RG

-<>-

 

Temps de préparation: 
20 minutes
Temps de cuisson: 
1h45
 
 
Ingrédients pour 6 personnes:
  • 12 grives
  • 4 gousses d'ail
  • 36 baies de genièvre écrasées
  • huile d'olive
  • 6 petits bouquets garnis
  • 12 tranches de pancetta
Préparation:

Faîtes préchauffer le four à 100°C pendant 15 minutes.

Plumez et videz les grives. Bardez chacune avec une tranche de pancetta, ficelez-les.

Faites-les dorer sur toutes les faces dans une casserole avec de l’huile d’olive, puis retirez-les. Faîtes chauffer 30 cl d’huile d’olive dans la même casserole, avec les gousses d’ail, les baies de genièvre écrasées et les bouquets garnis.

Déposez les grives deux par deux dans trois bocaux, et recouvrez avec le contenu de la casserole (les grives doivent être recouvertes à hauteur), fermez les bocaux, et enfournez  1h45.

En fin de cuisson, les grives sont confites, moelleuses et juteuses.

Egouttez-les avant de servir sur un lit de lentilles vertes du Puy.

Bon appétit !

 

  

Grives à la moun Païre et à la Ponote (Copier).JPG


27/10/2018
4 Poster un commentaire

Grives aux poivrons (suite): à l'épreuve du palais...

Voilà donc la fameuse recette (cf. ICIGrives aux poivrons.) que je m'étais promis d'essayer.

Ne reculant devant aucun sacrifice, je me suis prêté comme cobaye à l'expérimentation...

Ingrédients de base pour 2 personnes: 2 poivrons, 2 grives,1 aubergine, 2 tranches de lard, huile d'olive, herbes de Provence et baies de genièvre.

Les poivrons, salés et poivrés à l'intérieur, ont été farcis chacun d'une grive bien bardée.

La recette de base est jusque la inchangée. Sauf...

Sauf que le Génie de la Cuisine a préféré, pour éviter le dessèchement, utiliser un "roaster" (cocotte) et doubler le temps de cuisson indiqué dans la recette initiale (40 minutes à couvert au four, chaleur tournante, à 200°).

Simple et facile.

Et voilà le résultat:

 

Grives aux poivrons 1 (Copier).JPG

 

Grives aux poivrons 2 (Copier).JPG

 

Que dire ? L'alliance poivron-grive-aubergine fait merveille, c'est inédit, frais en bouche. C'est un délice !!!

Et le vin alors ? Et bien, pour l'occasion, notre choix s'est porté sur un excellent cru de Bourgogne (Maranges 2012).

 

Test réussi avec brio à renouveler, donc, bientôt...

RG


20/11/2017
5 Poster un commentaire