Des grives aux merles

Des grives aux merles

Nomenclature des armes de chasse à canon lisse, calibres 12 mm, 36 et .410.

Novembre 2021

 

Je reprends ici un post que j'avais publié, il y a plus de 6 ans, sur un forum de chasse spécialisé.

L'article ci-dessous reprend et complète les articles précédents consacrés aux carabines de jardin (https://des-grives-aux-merles.blog4ever.com/les-carabines-de-jardin) et au calibre 32 (https://des-grives-aux-merles.blog4ever.com/le-calibre-32-vu-par-un-americain-1).

Cet article est le premier d'une série consacrée à l'inventaire de tous les calibres d'armes de chasse à canon lisse existant, en voie de disparition ou totalement disparus.

 φ

 

Un calibre de fusil se détermine par le nombre de balles que l’on fabrique par livre de plomb. Ainsi:


cal 12 =12 balles; cal 20 = 20 balles; cal 24 = 24 balles; cal 28 = 28 balle, etc, etc...

 

Mais, alors, quid du calibre 410 = ???, 410 balles de plomb ?, mais ce serait un calibre encore plus petit que celui d’une carabine à plombs !!!

Du coup, ça m’a intrigué et je me suis lancé dans des recherches sur divers sites français, anglais, américains et italiens qui m’ont conduit beaucoup plus loin que je ne le pensais.

Je partage donc avec vous le résultat de mes recherches et de mes interrogations.

◊◊◊◊

 

Techniquement, le mot « calibre » désigne le diamètre interne du canon d’un fusil, exprimé dans un système d’unité de mesures (millimètres, dixièmes ou centièmes de pouce, etc…).
Mais, s’agissant des armes de chasse à canon lisse, la terminologie employée pour désigner le calibre des armes repose sur un système très ancien, à savoir, le nombre de balles rondes du diamètre interne d’un canon cylindrique que l’on peut fondre à partir d’une livre de plomb.
La valeur de la livre de plomb retenue est la valeur de la livre anglaise, soit : 453,6 grammes.

 

- Nota 1 Avant de retenir la livre anglaise comme mesure-étalon, la valeur de la livre était différente d’un pays à l’autre (ex : 489,5 g en France, 467,711 g en Prusse).

 

Ainsi, l’appellation calibre 12 signifie qu’à partir de 453,6 g de plomb on peut fabriquer 12 balles au diamètre interne de l’arme.
Le calibre 20 est d’un diamètre plus petit : on peut fabriquer 20 balles à partir d’une livre de plomb.
Et ainsi de suite…. Plus le diamètre est étroit, plus le nombre de balles est élevé.

 

- Nota 2 : Autrefois, la terminologie était la suivante: « 12 balles à la livre, 16 balles à la livre, 20 balles à la livre, etc…


- Nota 3 : Pour la petite histoire, le mot « calibre » vient de l’arabe « qualib » qui signifie « moule » (pas l’animal, mais l’ustensile !!!)

 

Pour les amateurs, (si, si, il y en a !!! ), à partir du calibre nominal (12, 16, 20, etc...) on peut calculer le diamètre théorique de la balle.
Il suffit (!) d’appliquer la formule suivante :

 

d= 42,431 x Racine cubique de 1/n

 

Dans laquelle « d » = le diamètre théorique recherché, « 42,431 » est un coefficient multiplicateur fixe et « n » = le calibre nominal (c’est-à-dire le nombre de balles).

Ainsi, pour le calibre 12 :


- « n » = 12
- racine cubique de 1/12 = 0,436790232
- « d » = 42,431 x 0,436790232 ; soit un diamètre de 18,53 mm.

 

Le tableau ci-dessous présente, en face de chaque calibre nominal (en anglais: "gauge"), l’alésage, en mm (en anglais: "bore" ), avec la correspondance en millièmes de pouce (inch), ainsi que le poids de la balle en plomb (grammes, onces et grains)

 

Source: adaptation de: http://it.wikipedia.org/wiki/Gauge_(unit%C3%A0_di_misura)

La dernière ligne du tableau ci-dessus est pour le moins surprenante.

Calibre 67,5, qu’est-ce que c’est que çà ?
Hé bien c’est notre « 12 mm », aussi appelée « calibre 36 » et qui n’est autre que le « calibre .410 ».

Calibre 36: c’est une appellation passée dans l’usage courant et pérennisée par les fabricants de cartouches qui, selon le mode de calcul présenté plus haut correspond à un alésage de 12,85 mm (d'où l'appellation 12 mm) très proche de celui de la 14 mm (ou calibre 32).

Bon, le sujet est très technique et, je le reconnais, parfois rébarbatif (l’extraction des racines cubiques, hein !!! En pleurs ).

 

D’où il ressort que le véritable calibre 36 n’est pas la 12 mm, alias .410…..

Mais, question: ce calibre 36 a-t’il jamais existé ?
Pour ma part, je n’en ai jamais vu.

Mais avec Internet, tout est possible...

Quelques heures de recherches plus tard, je déniche sur un excellent site anglais ( fourten.org.uk) les preuves de l’existence de ce calibre.

Pour résumer, l’auteur, amateur de petits calibres de chasse a fait l’acquisition, par l’intermédiaire du site Gunsamerica.com, d’un juxtaposé à percussion annoncé comme un cal. 28 ou “un peu plus petit”.

A l’examen, l’arme comporte des marquages belges, dont l’alésage qui est de 12,8 mm.

Il s’agit là d’un vrai calibre 36 et non d’un calibre .410 (appelé abusivement 12 mm ou 36).

La photo ci-dessous permet de comparer: à gauche le calibre 36; à droite, le calibre .410

 

calibre 410-vs-calibre 36.jpg

 

Oui, il y a une différence entre les deux calibres, mais elle est minime.

En tout état de fait, cet ancien calibre 36 n'est plus fabriqué ni commercialisé. C'est devenu une pièce de collection.

 

Sources:   http://www.fourten.org.uk/index.html

                  

RG



10/11/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres