Des grives aux merles

Des grives aux merles

La chasse des grives au poste à feu.


Un poste inachevé...

C'est une petite vallée, encadrée par des bois épais, sauvage et à l'écart du passage des hommes. 

Quelques cultures, des arbustes chargés de baies et des friches.

Et au milieu, coule un ruisseau tout embroussaillé et bordé de grands arbres couverts de lierre...

De la petite route, le poste est peu visible, on le devine plus qu'on ne le voit.

Il faut se rapprocher:

 

-Vue avant-

1 Le poste en partie au dessus du ruisseau (Copier).JPG

 

-vue arrière-

2 Appuyé à un chêne en surplomb (Copier).JPG

 

-"l'intérieur"-

3 L'intérieur (Copier).JPG

 

Je résume: il est construit en surplomb du ruisseau grâce à 2 madriers disposés en V reposant sur la rive et arrimés à un gros chêne qui émerge du lit du cours d'eau. Pas de toit, enfin pas encore, une sorte de garde-fou du coté du vide. Il a l'air d'être bâti de bric et de broc, mais c'est du solide.

 

-les arbres de pose-

4 Les arbres de pose (Copier).JPG

 

Compte tenu de la distance et de la hauteur des arbres, le gros calibre (cal. 12) y est obligatoire.


07/03/2019
0 Poster un commentaire

Une installation XXL.

Méga installation quelque part en région PACA.

Le poste est bâti dans le plus pur respect du style provençal...

La très large meurtrière, garnie d'une moustiquaire sombre est protégée par un volet de fer rabattable horizontalement.

Quelques photos de l'intérieur, où peuvent prendre place 4 personnes, seraient les bienvenues.

 

Super poste (Copier).jpg

 

Un mat immense permet de hisser un "chacha" assujetti par un corset à 33 m de haut environ.

 

Le grand mat (Copier).jpg

 

Une installation impressionnante!

On aimerait bien en savoir plus...

A suivre (peut-être)...

 

RG


02/02/2019
3 Poster un commentaire

En période de vaches maigres...

En période de vaches maigres, il faut savoir savourer son plaisir!

De la patience, beaucoup de patience et d'acharnement.

La vue et l'ouïe bien aiguisées.

L'arme ad hoc (en l'occurrence un superposé combiné B. Rizzini 20/410).

Une visée et un tir très rapides.

 

Le tableau est maigre, mais les moments vécus sont intenses...

C'est un jeu mortel.

Cette merlette en a fait les frais qui gît maintenant sur un tapis de lierre et de feuilles mortes:

 

Cette fois là une merlette.jpg

 

Elle a eu le tort de s'arrêter rien qu'un instant dans le triangle formé par 2 troncs d'arbre et une branche couverte de lierre:

 

La clairière est bordée d'arbres couverts de lierre...le triangle.jpg

 

C'est loin, étroit, sombre... 

Juste une branchette horizontale, idéale pour se poser.

Un arrêt de trop et la charge du calibre 20 est venue la cueillir...

 

Le fameux triangle.. en rouge..jpg

 

D'autres ont choisi de faire une pause dans ce lacis de branches et de fines brindilles:

 

Un enchevetrement de branches trouver la grive.jpg

 

Une cartouche calibre 410/63 pour ne pas abîmer cette belle musicienne: 

 

Puis un tourdre.JPG

 

 

Alors, c'est sûr, le "tableau" n'est vraiment pas impressionnant !

Et pourtant, le nombre importe peu et je ne regrette pas ces matinées car j' y ai connu des moments d'une rare intensité.

 

RG

 

 

 


09/01/2019
1 Poster un commentaire

Repasse, février 2018.

20 février 2018, dernière matinée de chasse.

Cette année, la "repasse" tant espérée a été médiocre et le mot est faible.

Voici les dernières images d'un lieu cher à notre cœur.

Les "tableaux" n'y sont pas exceptionnels, mais ce qui fait le charme de cet endroit c'est l'atmosphère qui y règne, des tirs souvent difficiles, voire parfois impossibles, du fait d'une végétation à laquelle il ne nous est pas possible de toucher.

Quoiqu'il en soit, c'est notre petit paradis secret et les "scores" importent peu...

Quelques photos en guise d'illustration: 

 

- Le chemin qui conduit au "paradis". Voiture au parking, le reste se fait à pied avec tout le matériel (le paradis ça se mérite !!!):

 

Le chemin d'accès au poste (Copier).jpg

 

 

- L'arche de lierre (on y est presque...) :

L'arche de lierre (Copier).jpg

 

 

- Le poste, fusils, sac à dos, thermos (important le thermos !!!) et batterie d'appelants "light":

 

Le poste fusils sac à dos et appelants. (Copier).JPG

 

 

- Une partie des arbres de pose gainés de lierre: 

 

Les arbres de pose (Copier).jpg

 

 

... en contre-bas, c'est un fouillis végétal:

 

En contrebas un fouillis végétal... (Copier).JPG

 

 

-Avec ce tapis de lierre, il faut bien repérer les points de chute:

 

Un tapis de lierre... (Copier).JPG

 

- Petit tableau, bien mérité:

 

Le résultat sur 2 jours (Copier).JPG

 

Voilà, la saison est terminée, nous quittons les lieux avec regret.

Quelques mois de patience, de préparation, d'aménagements et d'entretien et la magie pourra reprendre son cours.

 

25 février 2018

RG


25/02/2018
12 Poster un commentaire

Matinée de chasse au poste à feu dans le Vaucluse.

26 octobre 2017, quelque part dans le Vaucluse...

7 h 15, nous arrivons juste au jour naissant.

Lever de soleil.jpg

 

 

A la lueur de sa lampe frontale, Joël accroche ses ramageuses, chacune dans une cage anti-rapaces.  

(Bon, OK, je sais, la photo n'est pas fameuse, mais sans appui, c'est pas facile!)

Acrochage des cages.jpg

 

Le site est incroyable, le poste est planté au bord d'un fossé à sec, dans une plaine désertique. Derrière, une vaste étendue, sans aucune culture, devant des vignes -mères, quelques haies de cyprès, le tout cerné au loin par des champs de pommiers et un "harmas" d'aubépines.

Quant aux arbres de pose, on croit rêver: quelques aubépines taillées, de taille médiocre; de fortes branches de platanes fichées dans le sol et  solidement haubanées, le tout relié par des traversiers et des branches courbées de force.

Le sol, sous les arbres est soigneusement dégagé et cerné d'une clôture grillagée de 50 cm de haut environ.

Distances de tir: de 5 à 10-12 mètres environ. Ce qui implique l'utilisation d'armes de faible calibre (9 mm CF Mori et 12 mm).

Arbres de pose 2 bis.jpg

 

Arbres de pose 1.jpg

 

Arbres de pose 3.jpg

 

Un sol soigneusement dégagé.jpg

 

La caractéristique essentielle du poste, c'est sa meurtrière, je devrais plutôt dire sa large baie garnie d'une toile moustiquaire noire. Elle permet d'avoir une vue globale des arbres de pose. Bien évidemment, l'intérieur du poste est absolument noir et il est impératif de porter des vêtements très sombres de façon à voir sans être vu.

La grande meurtrière (extérieur).JPG

 

La grande meurtrière (interieur).JPG

  

 Parfois, au cours de la matinée, attirée par le chant des grives, une visiteuse inattendue s'installe sur une barre de pose, telle cette huppe fasciée...

Visiteuse 3.jpg

 

 

La matinée m'a parue bien courte.

Le chant ininterrompu des musiciennes et merles ramageurs, ponctué par le claquement sec des armes de petit calibre.

Et pour Joël, malgré tout, une "petite matinée" dont, soit dit en passant, je ferais bien mon ordinaire!!!

Le tableau.jpg

 

 

Très belle matinée, très instructive et grand merci à toi, Joël.

RG

 

  

 

 


28/10/2017
5 Poster un commentaire