Des grives aux merles

Des grives aux merles

Reliques du passé: 5 - Vestiges dans le Massif des Costes (13).

 plan-massif-des-costes (Copier).jpg    Il est, à l'extrémité Est de la chaîne des Alpilles, mais bien distinct de celle-ci, un petit massif montagneux couvert de pins, de chênes verts, de chênes rouvres, de chênes kermès et de genévriers.

Ce petit massif qui culmine à près de 400 m, c'est  le massif des Costes, prolongement de la chaîne du même nom.

Les cultures sont peu nombreuses et cantonnées dans les vallées: vignes, oliviers et fruitiers.

Il est sillonné par de petites routes très pittoresques.

Très peu peuplé, il compte 5 communes situées en majorité sur son périmètre.

C'est un vrai petit paradis, relativement peu fréquenté,  pour les randonneurs, VTT et chasseurs.

 


 

5 juin 2021

 

      Ce matin là, parti pour une petite virée en moto dans le Massif des Costes, je décide de prendre la petite route qui relie le village de Vernègues à la route Pélissanne - Lambesc. 

J'avais noté, depuis longtemps,  la présence au milieu des vignes, d'une éminence, une sorte d'îlot, couronné de pins et de broussailles. J'y devinais une vague construction, cylindrique, me semblait-il, ainsi que deux réservoirs maçonnés.

De la route, impossible d'en savoir davantage. Mon instinct de chasseur au poste me soufflait dans l'oreille que compte tenu de la situation plus que favorable de cette éminence, des grands pins très attractifs, il pourrait bien y avoir là un poste...

 

IMG_2004_crop.jpg

 

 

     Un bon plan et une photo valant mieux que de longues explications, voici une vue aérienne des lieux:

 

Ilôt Badasset (Copier) (2).JPG

 

 La flèche blanche est située juste sur l'îlot en question.

 

 

 1 Propriété privée ! nom masqué.jpg

     Afin d'en avoir le cœur net, nous décidons, mon épouse et moi-même de nous rendre sur place.

     C'est un domaine privé dont le chemin d'accès est bardé de panneaux peu encourageants.

     Bon ! il ne s'agit que de faire quelques photos, de prendre les dimensions et de faire quelques croquis.

     Nous prenons soin de suivre soigneusement les chemins jusqu'au tertre.

       Et puis, nous agissons, en quelque sorte, pour une noble cause: l'inventaire du petit patrimoine cynégétique provençal ..................................................................................................

 

Nota: le nom de la propriété a été masqué par mes soins pour ne pas donner aux malfaisants l'occasion de se livrer au vandalisme.

 

 

     Au fur et à mesure que nous nous rapprochons, les choses se précisent. Il s'agit bien d'une construction en maçonnerie, apparemment sans toit, avec, à l'intérieur, un poteau qui dépasse...

 4 Le vieux poste sous un autre angle.JPG

 

 

 5 bis Arbres couchés sur le poste.JPG

 

 

     Voilà, nous y sommes ! C'est bien un poste de chasse, en mauvais état, dépourvu de son toit; serré d'un peu trop près par un pin. 

 Le poteau central devait, vraisemblablement, soutenir un toit conique aujourd'hui disparu.

 Il a conservé sa porte, équipée d'une meurtrière, les fenêtres, ébrasées vers l'extérieur, ont également, presque toutes, conservé leur volet muni d'une meurtrière.

Contre la paroi, les restes d'une petite cheminée hélas détruite.

 Le sol est recouvert de pierres, de gravats, de débris de tuiles et de branches.

 A noter, à proximité du poste, la présence d'une citerne désaffectée, creusée dans le sol, ainsi que deux bassins cimentés contenant de l'eau.

Reste le problème de la datation de cette construction. Ce type de poste "bourgeois" nécessitait de disposer de quelques moyens financiers. Je pencherais volontiers pour la fin XIXe, début XXe siècle.

 

- Revue de détail: la porte

 

IMG_1989_crop (Copier).jpg

 

     La porte, de couleur verte à l'origine, est encore en bon état.

     Elle comporte une meurtrière et son volet d'origine. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Meurtrières et cheminée:

     Le poste, outre la meurtrière de la porte, comporte 3 fenêtres, encore munies de leur volet percé d'une meurtrière obturable chacune par un panneau de bois ou de métal toujours en place.

     Une petite cheminée de section semi circulaire est, hélas, détruite.

 

IMG_1990_crop (Copier).jpg IMG_1992_crop (Copier).jpg IMG_1987_crop (Copier).jpg

 

 

- De l'utilité du poteau central:

     

8-Vieilles tuiles.JPG

 

 

     A l'examen, il est clair que ce poteau, placé au centre du poste et émergeant des murs d'au moins 30 à 40 cm servait d'appui à des chevrons, formant ainsi un toit conique et circulaire. La couverture était de tuiles rondes ou tuiles canal comme en témoignent les restes ci-contre.

 

 

7-Voilà le vert utilisé un peu plus frais.JPG

 

     En outre, à l'intérieur du poste, 2 pièces de bois parallèles, clouées sur le poteau étaient destinées à recevoir 2 demi-cercles de bois de part et d'autre du poteau, formant ainsi une petite table.

 

 

 

 

 

- L'aménagement intérieur:    

 

     Hormis la tablette circulaire dont il a été fait état ci-dessus, gisaient au sol des pièces de bois plates et polies de forme semi circulaire ainsi que des bouts de chevrons qui, fichés dans dans le mur soutenaient 3 étagères (cf ci-dessous à droite).

 

P1010298.JPG  P1010289.JPG

 

 

     Porte, fenêtres, tablette et étagères étaient peintes en vert émeraude.
Le bâtiment, lui-même, était recouvert intérieurement d'un enduit gris-bleuté. L'extérieur devait être protégé par un crépi gris-jaunâtre, aujourd'hui presque totalement disparu.

 

P1010304.JPG

 

     A noter le soin apporté aux meurtrières: ébrasées vers l'extérieur, aussi bien sur les cotés qu'en bas et vraisemblablement en haut.

 

 

 

 

- Plan et dimensions :

 

Plans et dimensions poste B..jpg

 


- Essai de reconstitution du poste : 

 

     N'étant pas très doué pour la peinture, j'ai fait appel au talent de ma sœur Joëlle, aquarelliste.

     Je tiens à la remercier pour la patience dont elle a fait preuve ! Tantôt il n'y avait pas assez d'arbres; ou bien trop proches du poste... Là, on aurait dit un arbre fantôme... etc....

     Finalement, je me suis, enfin, décidé à être satisfait ! Ça rend bien l'atmosphère de ce petit vallon avec son poste au milieu des vignes, entouré d'arbres de pose. Alors merci à toi, ma sœur, j'aime !

 

 

J.C. Aquarelle définitive.JPG

 

     "... Cette fois-ci, j'ai mis un arbre supplémentaire. Et l'arbre fantôme a repris des couleurs ainsi qu'un feuillage léger vu qu'on arrive à octobre.

 Tu ajouteras les perches sur les arbres, les vignes virent au jaune, vert et rouge. Les chênes verts restent verts et les chênes blancs se teintent d'or. Les dernières pluies ont ramené un peu de verdure. C'est le temps de la chasse.

Joëlle C."

 

     Un essai en gris de Payne (gris foncé à tendance bleue):

J.C. Poste au milieu des vignes.JPG

 

     Et enfin, le poste tel qu'il aurait pu être il y a quelques années de ça, avec le gros pin qui se penche sur lui.

J.C. poste avec arbre penché.jpg

 

 

   - Datation :   

     Il est difficile de dater exactement ce poste de chasse en l'absence de tout document.

     Construit sur les terres attenantes à un ancien prieuré du XVIIe siècle, transformé ultérieurement en établissement agricole il est représentatif des postes "bourgeois" de la fin du XIXe - début XXe siècle.

     En tout état de cause, l'étude des photos aériennes 1950-1965 montre que, couverts de pins, il n'était plus opérationnel à cette époque.

     Poste à feu durant la saison de chasse, il me plait d'imaginer qu'il devait également être utilisé comme pavillon de pique-nique à la belle saison.

 

RG

 

UN-DÉJEUNER-sur-lHERBE-PIQUE-NIQUE-à-la-fin.jpg



26/04/2022
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres