Des grives aux merles

Des grives aux merles

Reliques du passé: 2- Lambesc (13).

19 juillet 2018.

Température étouffante l'après-midi.

Reste le soir, disons à partir de 18 h 30, pour pouvoir bouger un peu.

Ce soir là, petite balade dans une pinède au nord de Lambesc et une découverte inattendue:

 

Font d'Arles a.jpg

 

Murs et couverture en pierre de Rognes, porte de fer, noyé dans les pins qui l'enserrent de tous cotés, il a encore fière allure.

Son éloignement des chemins lui a évité d'être vandalisé. La serrure, bien sûr, a été forcée.

Poussons la porte, le plan est d'une rigueur géométrique.

Au fond, une cheminée, bien centrée, une tablette accrochée à la paroi de gauche et, contre la paroi de droite, une banquette pour s'allonger.

 

Font d'Arles f (Copier).jpg             Font d'Arles c (Copier).jpg


- les meurtrières: elles sont au nombre de 6. 
Deux devant, deux au fond, une à droite et une à gauche.

Les ouvertures sont taillées à même la pierre, ébrasées vers l'extérieur et obturées de l'intérieur par un système de volet métallique.

On notera que meurtrières et volets sont numérotés de 1 à 6 (peinture au pochoir).

On notera également que, parfois, les numéros des volets et des meurtrières ont été intervertis.

 

Font d'Arles d (Copier).jpg Font d'Arles g (Copier).jpg Font d'Arles h (Copier).jpg


Il s'agit, à n'en pas douter, d'un poste "bourgeois" qui a dû, en son temps, coûter assez cher à son propriétaire.

Tout laisse à penser qu'il était une "dépendance" du très joli cabanon et de sa source captée situés à une centaine de mètres de là.

Datation possible: fin XIXe - début XXe siècle.

 

Nota 1: ce poste fera l'objet d'un examen plus détaillé, à l'occasion d'une prochaine visite (à suivre, donc...).

 

RG


 

Nota 2: Il existe, sur le territoire de la commune de Lambesc au moins un autre poste de chasse bourgeois.

On pourra lire avec intérêt l'excellente étude de J-P Guillet publiée en 2012 sur le site "Architecture vernaculaire" et intitulée: "Un poste de chasse bourgeois à Lambesc (Bouches-du-Rhône)". 

Lien: https://www.pierreseche.com/AV_2012_guillet.htm

 


 

 21 juillet 2018 au matin.

Comme prévu, retour sur le terrain.

D'abord, prises de mesures:

- Façade: largeur 2,28 m; hauteur au faîtage: 2,70 m; hauteur des murs latéraux: 2,10 m.

- Porte: 1,78 m x 0,70 m.

- Epaisseur des murs: 15 cm.

- Murs latéraux, longueur: 2,30 m

- Mur du fond: le poste est bâti sur la pente d'une colline qui a subi un décaissement, la partie émergeante ne mesure que 1,50 m au faîtage.

- Le toit: les lourdes dalles de pierre qui le composent sont soutenues par des poutrelles de fer bien corrodées par la rouille, un pin ayant pris ses aises sur la toiture, il est à craindre que l'édifice ne finisse un jour par s'effondrer (cf ci-dessous).

 

Le toit et l'arrière du poste (Copier).JPG   La charpente (Copier).JPG  Le pin en train de digérer le poste (Copier).JPG
 

- Meurtrières, toutes identiques, dimensions à l'extérieur: 37 cm x 20 cm; dimensions intérieures: 20 cm x 9 cm. Ces meurtrières sont munies intérieurement de glissières métalliques dans lesquelles coulissent des volets de fer. Le lit banquette (2 m x 0,50 m) est rabattable contre la paroi (cf ci-dessous).

 

Volet coulissant (Copier).JPG   La banquette-lit (Copier).jpg



Nous avions pris avec nous un détecteur de métaux dans l'espoir de trouver quelque douilles ou objets permettant de dater la construction. Espoir déçu, nous n'avons exhumé que des clous, des morceaux de fil de fer, les restes d'un petit sommier métallique (pour le siège sans doute), la gâche de la serrure, une petite cuvette et une poêle rongée par la rouille... 

 

RÉSULTAT DES FOUILLES_crop (Copier).jpg

 

Le mystère reste donc entier... pour le moment...

 

RG

 

 

 

 



21/07/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres