Des grives aux merles

Des grives aux merles

Grives rôties sur canapé.

cestra free fr (Copier).jpg

 

  9 juin 2018. Quelque part en Provence....   

  Enfin, pour être plus précis, quelque part dans les Bouches du Rhône...

  Belle réunions d'amis, chasseurs passionnés de grives au poste à feu.

  Sous les platanes, au frais, du bon vin du Sud et des brochettes de grives.

  Un régal, je ne vous dis que ça!


                                  <->                                    

 

 

 

 

Le soir, de retour à la maison, ça m'a fait penser à cette recette de "Grives rôties sur canapé"

vue sur le blog d'un certain "Calou". Blog, hélas, inactif depuis 2009.

Impossible de contacter l'auteur.

Alors, pour une fois j'ai dérogé à la règle que je me suis fixée qui consiste à ne rien faire figurer sur mon blog sans l'aval de l'auteur.

Mais s'il lui arrive de lire ces lignes, je sais qu'il ne m'en voudra pas, car c'est un hommage rendu à la fois à l'homme de l'art et à la personne dont j'apprécie le franc-parler...

Alors, laissons lui la parole!

RG

 

 

 

 

"... La saison de la chasse bat son plein. Et parmi tous ces bons gibiers que nous offre cette période, il en est un que j'apprécie tout particulièrement : la grive! Alors je vois déjà les beaux penseurs qui viendraient me dire : "enfin !! tu n'as pas honte !! ces petits oiseaux !! et en plus il n'y a rien à manger !!". Je vous préviens de suite : je n'en ai ABSOLUMENT rien à faire. Les grives, c'est mon péché mignon. Un point c'est tout ! Je trouve personnellement tous les animaux mignons : du petit agneau mignon au cochon recouvert de fange, de la majestueuse dorade à l'énigmatique murène, du sublimissime homard au poulpe visqueux. Tous sont mignons, mais tous sont bons aussi. Alors moi, quand c'est bon, je mange.

  

 

Maintenant que ceci est dit, revenons à la grive. Non seulement, y'a à manger, mais en plus, ça a un goût somptueux de gibier à plumes. Je préfère même ça au faisan. Malheureusement ( gustativement parlant, et, heureusement écologiquement parlant), la grive est interdite à la vente et le "prélèvement" est très réglementé dans les régions pratiquant cette chasse, à savoir le sud-est, principalement. Mais dans le Var, la chasse à la grive est une véritable institution, et qui connait un bon chasseur pourra lui demander quelques-uns de ces précieux oiseaux. C'est par ma grand-mère que j'ai eu les miens, et on s'est régalé !!

 

 

 

 Donc, voici, enfin, la fameuse recette qui dérange certains et réjouit les autres:


 

 

 

Ingrédients pour 4 personnes :

 

 4 à 6 grives

 

 4 à 6 tranches de "petit salé" ou de coppa en tranche

 

 4 à 6 tronçons de pain (une bonne baguette à l'ancienne, ou des tranches épaisses de pain de campagne)

 

 2 cuillères à soupe d'huile d'arachide

 

 4 à 6 noix de beurre

 

 sel, poivre

 

Alors voilà l'objet de toutes les incompréhensions : 6 belles grives déplumées à la main et passées à la flamme d'un chalumeau pour enlever le duvet.

grives5_small (Copier).jpg

 

La préparation est assez simple. Mettez vos grives en position recroquevillée, salez (pas trop si vous optez pour la coppa), poivrez, prenez le petit salé ou la coppa, et entourez vos oiseaux avec. Ficelez avec de la ficelle à rôti.

 

Tartinez chaque grive d'une belle noisette de beurre.

 

  

Dans un fait-tout, mettez 2 à 3 grosses cuillères à soupe d'huile d'arachide. Faites bien chauffer cette huile, puis disposez vos grives morceau de beurre sur le dessus.

 

 

 

Faites bien roussir de tous les côtés.

Une fois les grives bien marquées, retirez-les du fait-tout, et disposez-les sur des tranches de pain assez épaisses (ici, des tronçons de baguette coupés en deux dans le sens de la longueur). Versez le gras de cuisson sur ces canapés.

Enfournez à 200° (four préchauffé) et laissez 10 minutes. Sortez du four et dégustez. L'oiseau est délicieux. Le pain est somptueux.

 

 

Le tout, C ESSSSSSSSSSTRAAAAAAAAA !!!

 

grives7_small_crop.jpg

 

 

 

Auteur: Calou (vendredi 11 janvier 2008 )

 

Source :Cestra.free.fr

 

 


 

 

Et puis, moi, ce que j'aime chez l'auteur, c'est sa façon de parler sans détours, ses réponses de bon sens aux "casse-bonbons" qui se manifestent à tout propos et ne cessent d'intervenir pour tenter de gâcher nos plaisirs simples. 

Voici donc quelques commentaires et les réponses bien senties de l'auteur.

  

* Le vendredi 21 décembre 2012 à 17:54, par moi

 

"Mais quelle horreur jamais je boufferai ça, pauvres petites bêtes ! Ça me donne la nausée"

 

 

* Le samedi 22 décembre 2012 à 10:10, par Calou

 

"Je ne comprendrai jamais ce genre de réflexion. En quoi un beau produit, cuisiné avec amour, dans les règles de l'art, donnerait la nausée. Vous préférez sans doute le jambon phosphaté de supermarché ? Ou un bon panga, nourri aux farines animales et élevé dans un bassin surpeuplé (vrai aussi pour beaucoup de poissons, dont le saumon d'élevage dans lequel est taillé le saumon fumé dont vous allez vous empiffrer pendant les fêtes).

Alors arrêtons un peu de s'offusquer dès qu'on voit un animal mort, prêt à être mangé. Et si leur seule vue vous incommode, libre à vous de quitter ce site et de retourner sur des sites de cupcakes ... C'est si mignon ..."

 

  

** Le dimanche 5 janvier 2014 à 14:14, par tamère

 

"A quand l'évolution de l'humain  
Les gens qui se cachent derrière la chaîne alimentaire pour justifier leur appétit carnassier se mentent.
Et dire qu'elles sont si jolies avec leurs plumes ces petites grives.. "

 

 

** Le vendredi 4 juillet 2014 à 22:26, par Calou

 

"Alors déjà, tu laisses ma mère tranquille.
Ensuite, je ne me cache derrière rien du tout. J'aime les grives, aussi bien en photo, dans mon jardin que dans mon assiette. Après, ce qu'en pensent les écolo-bobo-veggies, je m'en fous d'une force ... Un truc de malade."

 

 

 



12/06/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres